La fondation Art Explora et ses partenaires utilisent des cookies pour traiter des données personnelles collectées depuis votre navigateur, comme décrit dans la politique de confidentialité.

Les résidences d'artistes Art Explora – Cité internationale des arts à Paris

La fondation Art Explora, en collaboration avec la Cité internationale des arts, accueille chaque année une vingtaine de résidents, artistes et chercheurs venus du monde entier
Le programme leur donne la possibilité de développer un travail de recherche et de création au cœur de Paris, en lien avec la scène artistique et professionnelle française.
Le travail des résidents porte sur les thèmes de l'exploration scientifique, technologique et aborde les grands enjeux sociaux et environnementaux de notre époque.

Deux programmes sont proposés

Le programme invite les candidats à proposer un projet qui interroge les enjeux contemporains et notamment les nouvelles technologies, les liens entre art et sciences, ainsi que les questions environnementales et sociales.

Programme
SOLO

Pour les artistes uniquement (2 sessions de résidences de 6 mois)

Programme
DUO

Pour une collaboration entre un artiste et un chercheur ou scientifique basé en France, ou un collectif d'artistes (4 sessions de résidences de 3 mois)


Les conditions d’éligibilité

Le programme est ouvert aux candidats de toutes nationalités, de tous les âges et de toutes les disciplines artistiques éligibles. Les artistes éligibles doivent justifier d’une activité professionnelle de cinq ans minimum.

Outre l’évaluation du parcours professionnel du.de la candidat.e, les membres du comité accordent une attention particulière à la qualité du projet, à son lien avec la thématique de la résidence et à l’importance de sa localisation en France pour l’avancée de ses recherches.

- Les disciplines artistiques éligibles : arts plastiques, arts performatifs, arts numériques. 
- Les domaines de recherche éligibles : sciences humaines, sciences sociales, sciences, innovation technologique & développement durable, critique d’art & commissariat d’exposition.

Les ateliers-logement à Montmartre

Chaque résident bénéficie :

  • D’une résidence de 6 mois (programme SOLO) ou 3 mois (programme DUO) à la Cité internationale des arts de Montmartre, à Paris
  • D’un atelier logement d’environ 50m2 (un seul lit double), équipé et meublé
  • D'une bourse de vie de 1000 euros par mois
  • D’une bourse de production de 3000 euros, délivrée sur justificatif
  • D'un voyage aller-retour à Paris

NB : Pour le programme DUO, seul un atelier logement (une chambre avec un lit double, un espace de travail, une cuisine et une salle de bain) pourra être mis à disposition : uniquement pour l’artiste dans le cadre d’une collaboration avec un chercheur basé en France, ou pour un seul des artistes membre d’un collectif. L’espace de travail pourra être partagé avec le chercheur ou les autres membres du collectif. La bourse de vie sera versée uniquement au résident logé à la Cité internationale des arts de Montmartre et une bourse de production commune sera allouée au projet. 

Le calendrier

Ouverture des candidatures : 27 septembre 2022 
Clôture des candidatures : 4 novembre 2022
Annonce des lauréats : janvier 2023 pour la session de mars 2023 ; mai 2023 pour la session de septembre 2023 

Le comité de sélection 2023

Les candidatures sont examinées par un comité de sélection composé de grandes personnalités du monde de l’art et de la recherche.
photo du membre du comité de selection
Magalí Arriola (Mexique)

Critique d’art et directrice du Museo Tamayo of Contemporary Art

En savoir plus
fermer / close

Magali Arriola est directrice du Musée Tamayo à Mexico City. Entre 2016 et 2019, elle est commissaire en chef pour KADIST en Amérique latine, et commissaire du Pavilion Mexicain pour la 58ème Biennale de Venise (Pablo Vargas Lugo, Acts of God, 2019). Entre 2011 et 2014 elle est commissaire en chef du Musée Jumex, et commissaire en chef du Musée Tamayo entre 2009 et 2011. Arriola a contribué à de nombreux ouvrages et catalogues, mais aussi des publications telles que Art Forum, Curare, Frieze, Mousse, Manifesta Journal, et The Exhibitionist.

Crédit photo : Pedro Luján. Courtesy Revista Capitel.

photo du membre du comité de selection
Diana Campbell Betancourt (États-Unis & Bangladesh)

Directrice artistique de la Samdani Art Foundation et conservatrice en chef du Dhaka Art Summit

En savoir plus
fermer / close

Diana Campbell Betancourt est une conservatrice américaine qui exerce ses activités en Asie du Sud et du Sud-Est depuis 2010, principalement en Inde, au Bangladesh et aux Philippines. Elle œuvre à la mondialisation du milieu artistique et adopte une approche plurielle et à long terme qui tient compte des préoccupations des territoires et des artistes sous-représentés, ainsi que de celles des artistes plus réputés, dans le cadre de nombreux forums.

Elle est depuis 2013 la directrice artistique et fondatrice de la Samdani Art Foundation, située à Dhaka, au Bangladesh, et la conservatrice en chef du Dhaka Art Summit, dont elle a dirigé les éditions 2014, 2016, 2018 et 2020, saluées par la critique. Elle a fait du Dhaka Art Summit l'une des principales structures de recherche et d'exposition consacrées à l'art en Asie du Sud, réunissant des artistes, des architectes, des conservateurs et des écrivains de toute l'Asie du Sud à travers un modèle reposant essentiellement sur des commandes. Parallèlement à ses activités au Bangladesh de 2016 à 2018, Diana Campbell Betancourt a également été la directrice artistique et fondatrice de Bellas Artes Projects aux Philippines, un programme international de résidence et d'exposition à but non lucratif implanté à Manille et à Bataan.


photo du membre du comité de selection
Emanuele Coccia (Italie)

Philosophe et enseignant à l’EHESS

En savoir plus
fermer / close

Emanuele Coccia est enseignant à l’EHESS à Paris. Il est l’auteur de La Vie sensible (2010), La Vie des Plantes (2018), Métamorphoses (2021) et Philosophie de la maison. L'espace domestique et le bonheur (2023). Il a réalisé des vidéos d’animation telles que Quercus (2019, avec Formafantasma), Heaven in Matter (2021, avec Faye Formisano) et Portal of Mysteries (2022, avec Dotdotdot). Il participe à plusieurs expositions en tant que conseiller. Il co-écrit actuellement un ouvrage sur les relations entre la mode et la philosophie avec Alessandro Michele, directeur de la création de la maison Gucci. 

Crédit photo : Frank Perrin.

photo du membre du comité de selection
Isabelle Gaudefroy (France)

Directrice générale artistique adjointe de la Fondation Cartier pour l’art contemporain

En savoir plus
fermer / close

Directrice artistique, commissaire et productrice, Isabelle Gaudrefroy est aujourd’hui directrice générale artistique adjointe de la Fondation Cartier pour l'art contemporain. Elle commence sa carrière au théâtre des Amandiers en 1995. De 1999 à 2010, elle dirige les Soirées Nomades de la Fondation Cartier. Elle rejoint en 2011 l’équipe de direction de la Fondation et assure le commissariat d’expositions qui ont fait date comme Junya Ishigami, Freeing Architecture en 2018 et Nous les Arbres en 2019.

Crédit photo : Valentin Le Cron

photo du membre du comité de selection
Simon Njami (Cameroun & Suisse)

Écrivain, commissaire d'exposition, essayiste et critique d'art

En savoir plus
fermer / close

Simon Njami est un commissaire d’exposition, conférencier, critique d’art et romancier indépendant basé à Paris. Il a cofondé la Revue Noire – dont il est le rédacteur en chef –, une revue consacrée à l’art africain contemporain et extra-occidental. Il a été le directeur artistique de la première foire d’art de Johannesburg (2008), de la Biennale de photographie de Bamako (pendant dix ans) et de la Biennale de Dakar, Dak’Art (2016-2018). Il a été le co-commissaire du premier Pavillon africain à la 52e Biennale de Venise (2007). Il a également été commissaire, entre autres, des expositions Afriques Capitales (Paris et Lille, 2017), African Metropolis (Musée MAXXI, Rome, 2018), The Studio (Biennale de Kampala, 2019), Le temps de l’Afrique (Las Palmas, 2020), La Matière vivante (San Giminiano, 2021). 

Njami a été commissaire de nombreuses expositions d’art contemporain et de photographie, dont Africa Remix (2004-2007) et la première foire africaine d’art contemporain (Johannesburg, 2008). En 1998, il a conçu le projet des master class panafricains de photographie avec l’Institut Goethe. Il les a dirigées pendant 12 ans et a constitué la collection d’art contemporain du Mémorial ACTe (Guadeloupe). Il a publié et édité de nombreux ouvrages, dont le dernier est Histoire histoires, l’histoire de la Revue noire (2020).

Crédit photo : Cyrille Choupas.


photo du membre du comité de selection
Hans Ulrich Obrist (Suisse & Royaume-Uni)

Directeur artistique des Serpentine Galleries

En savoir plus
fermer / close

Hans Ulrich Obrist, né en 1968 à Zürich (Suisse), est le directeur artistique des Serpentine Galleries à Londres. Il était, auparavant, commissaire du musée d’Art moderne de la Ville de Paris. Depuis sa première exposition « World Soup » (The Kitchen Show) en 1991, il a organisé plus de 300 expositions.Obrist a donné des conférences internationales au sein d’académies et d’institutions d’art. Il est rédacteur en chef des magazines Artforum, AnOther Magazine, Cahiers d’Art et 032C, et il contribue régulièrement à Mousse et Kaleidoscope. Il écrit également des chroniques pour Das Magazin et Weltkunst. Obrist a reçu, en 2011, le CCS Bard Award for Curatorial Excellence, et en 2015, le Prix international Folkwang pour son engagement en faveur de l’art. Parmi ses publications récentes figurent Ways of Curating (2015), The Age of Earthquakes (2015), Lives of the Artists, Lives of Architects (2015), Mondialité (2017), Somewhere Totally Else (2018) et The Athens Dialogues (2018).

Crédit photo : Tyler Mitchell.

Ce programme de résidence encourage la création sous toutes ses formes tout en facilitant sa diffusion auprès du plus grand nombre. Sont ainsi organisés des rencontres avec les artistes, des visites d’atelier, des workshops, performances, projections de films etc ... A ce titre, les résidences ouvrent leurs portes au grand public au mois de juillet pour le festival Croisements : les rencontres de Montmartre.